Protocoles et procédures

Procédure de mise en candidature

1. Les candidatures pour le Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en arts et en science (ci-après désigné « le Collège ») seront proposées par des membres du Collège ou de la SRC ou par des membres institutionnels (MI).

2. Chaque MI pourra proposer jusqu’à 3 candidatures par année. Il n’y a pas de limite au nombre de candidatures que pourront proposer les membres du Collège ou de la SRC.

3. Les candidats doivent être dans les 15 premières années suivant la remise de leur doctorat ou de tout autre diplôme équivalent. En cas de problème d’admissibilité d’équivalence, le secrétaire honoraire fournira la décision finale au nom du Conseil de la SRC.

4. Le critère de mise en candidature sera l’excellence, qui inclut les objectifs de diversité et d’inclusivité que la SRC s’efforce d’atteindre et que les membres du Collège devront concrétiser en termes de discipline, de genre, de diversité ethnoraciale, d’aboriginalité et de langues officielles.

5. Le comité de sélection choisira la première cohorte du collège à la lumière du mandat du Collège, à savoir, refléter les domaines actuellement représentés par les Académies de la SRC.

6. Chaque mise en candidature devra être faite en ligne en remplissant le formulaire de mise en candidature et devra comprendre :
a. une lettre de motivation rédigée par le parrain principal;
b. un C.V. (format libre);
c. une lettre de recommandation d’une personne ayant un statut d’autorité par rapport au candidat et à son domaine (accompagnée d’une brève biographie de cette personne);
d. un résumé des réalisations du candidat d’au plus 1000 mots; et,
e. une notice académique d’au plus 70 mots.

7. La date limite de mise en candidature est fixée au 8 mars 2017.

Procédure de selection

8. Les candidatures pour le Collège seront évaluées par un Comité de sélection composé du président du Collège (président du Comité), du secrétaire du Collège, ainsi que membres et membres du Collège, au besoin.

9. Le comité de sélection devra transmettre au secrétariat une liste de candidats au Collège. La liste des candidats doit être ratifiée par le Conseil de la SRC.

10. Les candidats sélectionnés seront informés et devront accepter les conditions d’adhésion avant le 1er août 2015 afin de pouvoir être intronisés membres du Collège.

Procédure d’établissement

11. Les membres du Collège seront intronisés lors de l’AGA de la SRC, qui se tient chaque année au mois de novembre. Chaque nouveau membre devra accepter les conditions d’adhésion et prêter serment d’adhésion; la cérémonie sera distincte de la cérémonie d’intronisation des membres de la SRC.

12. L’assemblée générale des membres du Collège se tiendra au cours de l’AGA de la SRC, soit au mois de novembre chaque année, suivant l’admission de la cohorte des nouveaux membres. L’assemblée sera présidée par le président du Collège.

Haut de page

Composantes d’une mise en candidature

Une mise en candidature se compose de cinq documents, que doit être soumis par courriel en tant que documents distincts à rmacdonald@rsc-src.ca.

1. Mise en candidature
2. Une lettre de motivation rédigée par le parrain principal
3. Une lettre de recommandation
4. Un résumé de 1 000 mots de l’itinéraire du candidat
5. CV

Une notice académique de 70 mots (inclus sur le formulaire de mise en candidature)

Les notices académiques ne dépasseront pas 70 mots. Une notice devrait se concentrer sur les contributions originales du candidat à la recherche et au savoir, et elle devrait être rédigée de manière à être comprise des non-spécialistes. D’habitude, elle ne joue aucun rôle dans l’évaluation d’une candidature par le Comité de sélection, étant donné que l’information qu’elle contient sera répétée dans l’évaluation détaillée. Comme il n’existe aucune forme standard pour les notices académiques, elles devraient comprendre au moins les informations de base suivantes : le nom au complet du candidat, son université ou autre institution affiliée et sa discipline ou son domaine artistique.

Une lettre de motivation rédigée par le parrain principal

Le parrain principal doit, sauf dans le cas d’une candidature institutionnelle, être Membre du Collège ou membre de la Société. Lorsque la candidature est présentée par un membre institutionnel, le parrain principal doit être le président ou le directeur général de l’université ou de l’organisation.

La lettre devra énumérer le nom du proposant, dont le lettre de recommandation seront également attachées à la candidature avec une brève indication expliquant pourquoi ce proposant ont été choisis. Il est important de joindre à la lettre de recommandation une brève biographie (ne dépassant pas 250 mots) du proposant. Si le proposant a un site Web, il est également utile de fournir le lien de sa page Web. Veuillez insérer le biographie du répondant à la fin de la lettre du proposant.

Le dossier sera examiné par des personnes en dehors du domaine d’étude. Il serait utile pour la lettre de motivation à définir le niveau habituel de publications et des subventions pour le domaine d’études du candidat.

La lettre de mise en candidature ne doit pas répéter l’information de l’évaluation détaillée du proposant; l’information ne doit pas non plus être réécrite dans une lettre de recommandation additionnelle. Les comités ne prennent pas en compte les déclarations ayant un caractère de recommandation contenues dans les lettres de présentation.

Une lettre de recommandation

Les lettres de recommandation doivent avoir un maximum de trois pages, mais elles sont habituellement plus courtes. Une bonne lettre de recommandation révélera habituellement : (a) la connaissance directe et personnelle que le répondant a du candidat et de son oeuvre; (b) l’originalité, l’impact et la portée de la carrière du candidat; (c) la réputation nationale et internationale du candidat; et (d) toute autre information pertinente indiquant les contributions substantielles apportées par le candidat aux arts, aux lettres, aux sciences humaines, aux sciences sociales ou aux sciences.

Un grand nombre de publications originales au cours d’une longue carrière peut ne pas avoir plus d’impact qu’un petit nombre. La tâche du répondant consiste à indiquer quel a été l’impact de la carrière universitaire du candidat.

Les bonnes lettres de recommandation constituent un « argument de poids ». Les affirmations sur la qualité du travail devraient être appuyées par des références à quelques sources objectives pouvant les confirmer. Des déclarations comme « il a gagné un prix X pour la meilleure publication dans Y domaine » ou « il a gagné un prix pour le meilleur article de l’année publié dans la revue Z » ou encore « il a été cité 400 fois » sont des preuves de qualité.

Lorsqu’on parle d’impact, il est utile d’indiquer de quelle manière le travail du candidat a eu un impact pratique ou théorique sur la discipline en question. Des déclarations comme « il a inventé une nouvelle théorie qui a entraîné XXX » ou « il a publié une critique de XYZ qui a déclenché un grand débat sur ABC » ou encore « il a créé un produit qui a changé la manière de XYZ » sont utiles pour déterminer l’impact du candidat.

Les mesures extérieures, comme des index de citations, devraient également être mentionnées dans les lettres si elles constituent des outils actuels d’évaluation dans la discipline en question. Une erreur courante des répondants consiste à établir une analogie entre le procédé et le mandat ou procédé de promotion. Les affirmations d’ordre général comme « c’est un grand professeur », « il a été un excellent directeur de département », « c’est un collègue précieux » ou « il est bienveillant lorsqu’il lit et critique des manuscrits » n’ont pas vraiment de poids auprès du Comité de sélection.

Même si les répondants peuvent être des personnes ayant collaboré avec les candidat, ils doivent révéler dans leur lettre la nature et l’importance de leur relation avec le candidat.

Un résumé de 1 000 mots de l’itinéraire du candidat

L’évaluation détaillée est l’occasion pour les proposants principaux de retracer la carrière du candidat d’une manière qui indique clairement comment celui-ci satisfait les critères statutaires de l’élection et pourquoi il mérite d’être élu. L’évaluation détaillée n’est pas une recommandation. Par conséquent, elle ne devrait pas contenir d’informations sur la façon dont le proposant principal a connu le candidat. Habituellement, l’évaluation détaillée répétera toute information importante sur les réalisations du candidat qui apparaît dans la notice. L’évaluation devrait être aussi technique que nécessaire pour décrire les contributions du candidat, mais elle ne devrait pas être à ce point technique que les membres du Comité de sélection des autres disciplines ne pourraient faire une évaluation fiable des travaux du candidat. Il est important que l’évaluation détaillée soit composée dans un langage non technique pouvant être compris par tous les membres de la division concernée. L’évaluation détaillée devrait exprimer explicitement comment et pourquoi les travaux du candidat sont originaux et importants. La liste des prix et des bourses du candidat est très utile pour évaluer l’impact des travaux de ce candidat. L’évaluation devrait également se référer à l’impact national et international de la carrière du candidat ainsi qu’à la réputation que le candidat a acquise. Par exemple, mention devrait être faite de l’élection à des organismes scientifiques internationaux importants, de la publication dans des revues étrangères et internationales de premier ordre, de la traduction de documents techniques ou autres matériaux dans des langues étrangères, des invitations à occuper des postes de maître de conférences reconnus dans des universités étrangères, des propositions de service dans des comités consultatifs scientifiques d’organismes internationaux et d’organisations non gouvernementales de premier plan, et autant d’indices (comme, dans certaines disciplines, les index de citations) pouvant démontrer l’impact et la réputation du candidat.

CV

Le CV du candidat devrait être dans un format standard pour les tri-conseils ou standard pour leur champ d’étude, et doit comprendre l’entièreté de leur carrière.

Haut de page

Foire aux questions

Q1. Quand commence la période d’admissibilité de la nouvelle cohorte?
R1. Pour la nouvelle cohorte, un candidat doit avoir obtenu son doctorat ou tout diplôme équivalent au plus tôt le 1er janvier 2002.

Q2. Y aura-t-il des exceptions à la période d’éligibilité de 15 ans?
R2. Oui, la SRC tiendra compte d’une période d’exemption allant jusqu’à trois ans pour les personnes dont la carrière a été interrompue suite à un congé maternité, à l’éducation des enfants, à une maladie ou à des responsabilités envers un membre de sa famille pour des raisons de santé.

Q3. Quelles informations doivent être fournies dans la lettre de motivation? Dans la lettre de recommandation?
R3.1. La lettre de motivation doit être rédigée par un membre de la SRC, un membre du Collège ou, dans le cas des candidatures de MI, le recteur ou dirigeant de l’université ou de l’organisme concerné. La personne (ou l’institution) constitue le « parrain principal ». The cover letter should introduce the nomination and indicate why the candidate is appropriate for Membership and how the nominee responds to the selection criteria. The nomination letter should not repeat information in the detailed appraisal of the nominee.
R3.2. Il n’est pas nécessaire que la lettre de motivation soit rédigée par un membre du Collège ou de la SRC. Good letters of reference tend to be “fact heavy.” Assertions about quality of work should be backed up by reference to some objective source that can confirm the assertion. When speaking about impact, it is helpful to indicate in what way the candidate’s work has made a practical or theoretical impact in the discipline in question. External measures such as citation indexes should also be mentioned in letters if they are current measures in the discipline in question.

Q4. Les membres actuels du Collège peuvent-ils être proposés comme membres de la SRC?
R4. Oui. Les membres du Collège peuvent être proposés comme membres de la SRC suivant les procédures normales de mise en candidature. Pour devenir membre de la SRC, il n’y aura aucun avantage ou inconvénient à être membre du Collège.

Q5. Existe-t-il des critères de citoyenneté ou de résidence?
R5. Oui. Les membres du Collège doivent être des citoyens canadiens ou des résidents permanents du Canada au moment de leur élection, lors de l’Assemblée générale annuelle en novembre.

Q6. Combien de temps un dossier de candidature est-il valide?
R6. Les dossiers soumis du Collège expireront une fois la cohorte identifiée.

Q7. Les candidats non élus seront-ils éligibles les années suivantes?
R7. Oui. Les candidats non élus peuvent être proposés de nouveau deux fois, pourvu qu’ils répondent aux exigences d’admissibilité.

Q8. Qu’entend-on par « les conditions d’adhésion » dans le protocole 10?
R8. « Les conditions d’adhésion » font allusion au serment de la SRC. Les membres du Collège s’engageront à porter les valeurs de la SRC, à rester en règle pendant leur mandat de sept ans, à payer leurs cotisations, à assister aux réunions et à prêter volontairement leur temps à la Société dans la mesure du possible.

Q9. Les membres du Collège payent-ils des cotisations annuelles?
R9. Oui. Les cotisations annuelles des membres du Collège seront équivalentes à la moitié des cotisations des membres de la Société.

Q10. Le C.V. d’un candidat potentiel doit-il avoir une longueur maximale?
R10. Oui. Même si un maximum de 50 pages sera accepté, la longueur d’un C.V. en termes de pages ne reflète pas toujours le mérite d’un candidat. Les C.V. doivent contenir la totalité de la carrière du candidat.

Q11. Mon candidat potentiel détient deux doctorats. Lequel sera pris en compte pour déterminer la période d’éligibilité de 15 ans?
R11. Le doctorat ou tout diplôme équivalent le plus récent sera pris en compte. Lorsqu’une habilitation à diriger des recherches (ou l’équivalent) est en voie d’être obtenue ou a été obtenue, le doctorat du candidat est considéré comme étant son diplôme le plus élevé. De plus, le temps consacré à l’obtention de l’habilitation (ou de l’équivalent) n’est pas considéré comme étant une interruption de carrière.

Q12. Mon candidat potentiel est un artiste titulaire d’un baccalauréat ès arts. Est-il éligible?
R12. Oui. Tout comme pour un artiste titulaire d’une maîtrise ès arts, la période d’éligibilité de 15 ans commence lorsqu’il ou elle reçoit le diplôme en question.

Q13. Un grade universitaire est-il une condition préalable à l’adhésion au Collège?
R13. Non. Un grade universitaire n’est pas une condition préalable à l’adhésion au Collège. La période d’éligibilité de 15 ans entend commencer au début de la carrière professionnelle du candidat.

Q14. Quel grade est considéré comme équivalent à un doctorat dans le domaine de la médecine?
R14. Une certification par le FRCPC est considérée comme équivalente à un doctorat pour les personnes étudiant la médecine ailleurs qu’au Québec. Pour les personnes étudiant la médecine au Québec, l’équivalent est une certification du Collège des médecins du Québec. L’exception concerne les candidats exerçant la médecine familiale, auquel cas un MD serait considéré comme équivalent.

Q15. Mon candidat potentiel a été mis en candidature en vue de devenir membre de la Société. Peut-il être également être mis en candidature pour le Collège?
R15. Non. Un individu peut être candidat à la Société ou au Collège, mais en aucun cas aux deux.

Haut de page